Photo d'un sol habillé d'un parquet en stratifié

Parquets et Lambris
Sols vinyles

Parquets : bois ou imitation

Comment utiliser le bois (ou ses imitations) dans sa déco ?

En l’utilisant pour ses sols : c’est le cas des parquets

Pour profiter de la beauté du bois  : optez pour un parquet massif.

Le parquet massif est constitué d’une seule essence de bois. Il offre la possibilité d’être rénové plusieurs fois.

Comme il est posé sur un support constitué de lambourdes (pièces de bois sur lesquelles le parquet est cloué), il sera plus adapté en construction neuve, car dans ce cas, on peut prévoir l’espace qui lui est nécessaire.

Plus couteux, le massif vous donnera satisfaction sur la durée en étant capable de résister dans le temps et pouvant être poncé et vitrifié plusieurs fois dans sa vie. Il est principalement collé ou clouté à l’ancienne.

Pour allier aspect bois et économie : optez pour un parquet contrecollé
Le parquet contrecollé est constitué d’une couche d’usure en bois noble et d’une âme -ou couche intermédiaire- en bois ordinaire ou en aggloméré. Sa couche supérieure étant constituée de véritable bois le parquet fini a la noblesse de ce beau matériau.
Il offre plusieurs avantages. Le rendu est semblable à un parquet pleine masse sans en atteindre le coût. Il est résistant. Toutefois, alors que le plein bois autorise plusieurs rénovations, le contrecollé n’offre pas cette possibilité en aussi grand nombre (tout dépend de l’épaisseur de la couche de vrai bois).

La couche supérieure du contrecollé est en bois, comme le parquet massif. Cela lui confère une capacité à supporter une rénovation. Il bénéficie d’un système clipsable qui facilite sa pose.

Pour un parement plus économique : optez pour un sol stratifié

Les stratifiés sont des produits d’imitation. Ils ne contiennent pas de couches de bois véritable : de fait, les sols en stratifié imitant le parquet en ont seulement l’aspect ce qui permet de minimiser le coût du produit.

Ils présentent l’avantage de proposer une gamme très étendue et un entretien très facile. Ils ne peuvent pas être rénovés.

Il offre plus de créativité, ne se gênant pas pour imiter, avec brio, bien d’autres aspects de surface que les bois. Il est d’une pose aisée.

Les types de pose

Pour les parquets contrecollés ou les stratifiés, la pose peut être « flottante » c’est-à-dire sans fixations (les lames se clipsant les unes dans les autres). Ce type de pose laisse résonner les pas. C’est une des raisons pour lesquelles on intercale une sous-couche d’isolation entre sol et parquet. Par ailleurs, comme il se pose directement sur le sol il est particulièrement adapté à une rénovation.
La pose collée (plus complexe) apporte à la pièce des qualités acoustiques supplémentaires. Toutefois, du fait qu’elle accentue la propagation des bruits, elle est proscrite dans certaines copropriétés.

Les sols vinyles

Le sol vinyle est très tendance. C’est un matériau chaleureux et esthétique qui est composé de plusieurs couches collées les unes aux autres . La surface, qui n’est pas froide, est agréable au toucher. Par ailleurs, la qualité de ce  matériau le rend solide et durable car il est résistant supportant les chocs, rayures et autres entailles liées à une utilisation journalière.

Les décors qui sont proposés sont multiples et permettent la plus grande diversité de réalisations tant au niveau de la couleur que des textures des décors.

Le sol vinyle offre le choix de la forme faisant jouer :

  • la largeur des lames,
  • la forme des dalles,
  • et existe aussi en rouleau de 2 ml ou 4 ml de largeur.

Beaucoup de décors pour sols vinyles reconstituent, soit:

  • un décor dans lequel les veines du bois forment un dessin OU un calepinage (sens de pose du parquet) de lames évoquant un plancher dont les lames forment un motif -comme l’est  le parquet “à bâton rompu” ou à chevrons souvent confondu avec le parquet en “point de Hongrie”-,
  • ou une imitation de carrelage. La tendance actuelle étant le carreau de ciment. Mais la tomette est imitée. Ou encore un damier blanc et une autre couleur,
  • du béton de divers coloris,
  • de la pierre naturelle comme du marbre ou de l’ardoise,
  • des fibres tissées,
  • des dessins géométriques…

En outre, le sol vinyle est résistant à l’eau sans toutefois être utilisable dans les endroits trop humides (douche, hammam ou piscine). Retenons qu’il peut être confronté à un milieu  humide sans excès.

Pouvant être exploité dans le cas d’une rénovation, il suffit d’adapter la pose en fonction du support existant en respectant les consignes de pose indiquées par le fabricant. Le sol vinyle est d’un entretien facile et offre une isolation phonique et thermique intéressants.

Pose d'une sous-couche acoustique
Pose finalisée de la sous-couche
Pose des lames en vinyle
Sol en VINYLE achevé
previous arrow
next arrow
Shadow

Vinyles collés

 Cette catégorie de produits autorise deux types de collage :
  • avec une colle spécifique
  • grâce à une natte autocollante. Cette dernière fournit un confort acoustique et une souplesse de marche.

 

Vinyles clipsés

Cette catégorie de produits est plus facile de mise en oeuvre. Toutefois, il convient de noter qu’il est en moyenne plus coûteux.

Mises en garde :

  • Pour obtenir un résultat à la hauteur de vos attentes, il est impératif de soigner la qualité d’aspect de surface de l’ancien support,
  • l’entretien de votre sol vinyle avec des produits adaptés protégera sa durée de vie,
  • le sol vinyle, en tant que plastique, ne supporte pas les brûlures qu’elles soient occasionnées par une cigarette ou par des projections accidentelles d’un poêle à bois ou d’une cheminée,
  • dans le cas d’une pièce à grand passage -entrée, salle de séjour- le choix d’un sol vinyle de qualité supérieure doit être privilégié.
 Page précédente                    Retour à l’accueil                    Page suivante